John steinbeck the grapes of wrath

Anglais John steinbeck the grapes of wrath (édition en anglais)

  • Penguin Uk
  • Parution : 21 juin 2017 - création : 9 octobre 2016

Résumé

'To the red country and part of the gray country of Oklahoma, the last rains came gently, and they did not cut the scarred earth.' Drought and economic depression are driving thousands from Oklahoma. As their land becomes just another strip in the dust bowl, the Joads, a family of sharecroppers, decide they have no choice but to follow. They head west, towards California, where they hope to find work and a future for their family. But while the journey to this promised land will take its inevitable toll, there remains uncertainty about what awaits their arrival . . . Winner of the Pulitzer Prize, The Grapes of Wrath is an epic human drama, with a stunning new cover by renowned artist Bijou Karman.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9780241980347
  • Disponibilité Disponible
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm
  • Épaisseur 3 cm
  • Poids 293 g
  • Distributeur Interart

Série : Non précisée

John Steinbeck

1902-1968 D'ascendance prussienne et irlandaise, J. Steinbeck naît à Salinas, petite ville de Californie, dans une famille modeste de quatre enfants. Il étudie à l'université de Stanford, en exerçant parallèlement de petits métiers: commis de vente, employé de ferme. Il abandonne ses études, quitte Los Angeles pour New York mais s'adapte mal à la ville. Après un échec dans le journalisme, il retourne en Californie et prépare son premier roman, La Coupe d'or, qu'il publie en 1929. Six ans plus tard, il connaît son premier succès populaire avec Tortilla Flat, chronique truculente de la vie des paisanos peu recommandables mais unis par la fraternité. Il prolongera cette veine anarchisante avec Rue de la Sardine et Tendre Jeudi. Ses autres romans parlent de l'inhumanité du développement économique et de la misère des journaliers. Déçu dans ses convictions socialistes, il finira par se rallier au "rêve américain" tout en se rapprochant de la nouvelle génération de l'Ouest et des Beatniks.ÿEn 1948, il est élu à l'Académie Américaine des Arts et des Lettres et en 62, il reçoit le Prix Nobel de Littérature.Son oeuvre est généreuse et son originalité réside dans cette langue populaire, souvent cocasse, qu'il a su restituer; dans l'amitié et la solidarité qu'il a peint de façon émouvante.

empty